Paysages du Maroc des années cinquante-soixante...



La ville d'Agadir

J'y ai passé des vacances d'été exceptionnelles durant la période où mes parents ont habité cette ville alors que j'étais interne au collège de jeunes filles Mers-Sultan à Casa. Pour aller à la plage, je dévalais l'avenue à bicyclette depuis le quartier industriel jusqu'à l'immeuble de la Satas. Nous y sommes retournés quelques années plus tard alors que nous passions des vacances au Maroc. Je me souviens aussi d'Inezgane, des Aït Melloul, et de ce joli pont qui enjambait l'oued Souss situé à peine à une quinzaine de kilomètres d'Agadir. La région est magnifique. (Note. Les photos-cartes postales ci-dessous référencées sont de la Cie des Arts photomécaniques et numérotées 69, 93, 119, 137, 718 et de Edition La Cigogne 28,95.)


Hôtel Saada et le golf miniature.
(Photo Cap, 1956, Arch. Poirrier)

La plage et la piscine.
(Photo Cap, 1956)

Café La Potinière et rue Nicolas Paquet.
(Photo Cap, 1957)


Le bâtiment des travaux publics.
(Edition La Cigogne, Sochepress, 1955)


Hôtel Marhaba.
(Edition La Cigogne, Sochepress, 1955)


La Réserve et la plage,
avec au loin le Talborj.
(Photo Cap,1957)

La Réserve. (1955)
Le restaurant La Réserve fut détruit au cours du tremblement de terre survenu dans la soirée du 29 février 1960 (6,7 sur l'échelle de Richter) qui fit environ 15 000 victimes. Une de mes tantes son époux et ses enfants furent épargnés ce jour-là.
Au loin on peut apercevoir le Talborj qui a été en partie détruit.
(Photo Cap)

Agadir. 29 février 1960. En surfant sur le web, j'ai repéré Le lien des Anciens d'Agadir et du Souss, site très bien documenté de Pierre et Philippe Gaucher, anciens gadiris. Vous pourrez prendre connaissance gratuitement du récit de Willy Cappe qui raconte les faits survenus à Agadir le 29 février 1960 dans un ouvrage intitulé Agadir. 29 février 1960. Histoire et leçons d'une catastrophe. Ed. novembre 1999. (épuisé). De même, Roger Le Toullec a également écrit le livre : Agadir. Mémoires d'un séisme, publié en 2002 chez Marine éditions à Rennes.


Casablanca ou « Dar el Beida » et ses environs

La ville de notre enfance affectueusement nommée "casa" par nous les natifs, notre amérique au soleil comme on disait. On se souvient de tous ses bâtiments blancs, son hôtel de ville avec sa place des Nations unies, son théâtre municipal, son parc de la Ligue arabe qui nous servait d'extension du stade pour notre footing dans ses allées, ses nombreux magasins d'artisanat marocain le long du boulevard descendant vers le port, l'immeuble Liberté sis place Dubreuil haut de 17 étages ! (cf. photo)

Et sa très belle corniche dominée par les collines d'Anfa, ce bord de mer si cher à nos coeurs, ses très belles plages et piscines le long de la corniche d'Aïn-Diab.
Souvenez-vous des parties de volley spectaculaires et endiablées qui se déroulaient au Sun Beach ! Le long de cette belle Corniche, on pouvait y compter de nombreux hôtels tels le Bellerive, le El Manar, la Tour d'Ivoire, le Es Salam, des restaurants de classe à El-Hank tels Au Petit Rocher, La Mer, La Cambuse et son célèbre dancing Le Tangage. D'autres encore aux noms exotiques tels le Doge, la Barraca, la Réserve, le Clapotis, le Kiki-Boum, l'Abreuvoir, le Zoom Zoom, l'Amirauté, le Tio Pepe... et le plus fameux d'entre eux, le Sijilmassa avec ses jardins sur mer et sa cuisine marocaine un vrai régal.

Nous, les athlètes, allions très souvent l'hiver nous entraîner dans le bois de Sidi-Abderrahmane mitoyen au bord de mer, sur les pistes empruntées par les chevaux du club Bayard dont le manège était tout près (au passage je salue un fidèle du club, amoureux des chevaux, Jacques Robin), et nous descendions et remontions les dunes de sable face au rocher où se situe toujours le Marabout de Sidi-Abderrahmane : c'était de l'entraînement ça !


La piscine du Kon Tiki sur la corniche casablancaise.



Aperçu océan et piscine Sun Beach
Ain-Diab (Coll. perso. 1974)


Bouznika. Sa magnifique plage et ses cabanons.
(coll. perso.1973)

Bouznika. Côté rochers où nous ramassions coquillages et crustacés...
(coll. perso. 1968)


Une vue du quartier du port de Casa. (1957)

Vue des jardins du Palais royal.

Café-restaurant Médiouna. (1957)

cliquer pour agrandir L'ancien stade d'Honneur de Casablanca
(Photo Ittah, Casablanca,
n°06
)
cliquer pour agrandir L'ancienne piscine municipale située à El Hank (dit centre balnéaire Georges Orthlieb), et qui a fait place à la Grande Mosquée Hassan II de Casablanca
(Photo Flandrin n° 24)

La place administrative de Casablanca des années soixante...
(Photo La Cigogne - André Leconte)
>>> devenue place des Nations unies avec sa fontaine lumineuse et musicale
(Photo n° 56 des Ediciones Fisa - Barcelona)



Place Mohammed V (1958 – Photo Ittah Color, n° 68)
Au rez-de-chaussée la Banque marocaine pour le commerce et l'industrie, aux étages les Assurances Henri Croze et le Comptoir Lorrain du Maroc


Immeubles du bd de la Résistance
(Photo Flandrin, n° 230)


Mohammedia (ex Fédala).
La plage et l'esplanade.
(Cap, Paris – n° 567)


Oued Zem et Settat



Oued-Zem. L'Église. (1951)


Oued-Zem. Le Lac. (1951)


Settat. La piscine. (1952)


Meknès et ses environs

Nous avons encore en mémoire la belle colonie de vacances située à Tioumliline, près d'Ifrane (station balnéaire, connue pour son célèbre lion !), à mi-chemin d'Azrou et Immouzer du Kandar (altitude environ 1 300 m). Je me souviens encore des matinées où nous prenions notre petit déjeuner au réfectoire à aire ouverte tout en regardant les singes qui venaient boire à la rivière située à une centaine de mètres environ, des veillées au pied de la montagne, des heures de sieste, de baignade, des journées de lessive à la rivière et bien entendu de "l'abreuvoir" situé un peu plus plus haut que la colonie qui permettait aux bêtes de se désaltérer. Nous avions beaucoup de plaisir à passer l'été dans la montagne. Sur le plan ci-après vous pouvez situer également au nord de la ville de Meknès et proche de Sidi Kacem et Sebaa Aioune le site archéologique de Volubilis avec ses imposantes ruines romaines. Et un peu plus au sud en direction de Beni-Mellal se trouvait le très joli site de El Ksiba.

Cliquez pour agrandir le plan extrait de la brochure n° 206 de « La Quinzaine de Casablanca et du Maroc » du 25 septembre 1964, et voyez où se situait notre ancienne colonie de vacances de Tioumliline. cliquer pour agrandir


Ifrane. Paysage en hiver.

cliquer pour agrandir

Ifrane. Le Lion et à l'arrière l'hôtel Balima (hôtel construit je crois par les architectes Balois, Linares et Mathias, d'où le sigle « BALIMA ».
(A. Leconte, Ed. La Cigogne.
Sochepress Casa, n° 95.422.26. 1960.
)
cliquer pour agrandir

Extrait de la brochure de 5 pages éditée
par l'Office national marocain du tourisme – (1972)

Moulay Yacoub. L'hôtel des Bains
et le jardin. (SHP Fez. 1950)

Meknès. La Vallée Heureuse.
(Photo Bernard Rouget)

Meknès. La Ville aux Minarets. (Photo Cap. 1956)

Meknès. Avenue Lyautey.
cliquer pour agrandir

Immouzer du Kandar. Le lac.
(Photo Gurtner, Fès. 1954.)


El Ksiba. Hostellerie Henri IV.
cliquer pour agrandir

El Ksiba. La coulée.
(A. Leconte, La Cigogne. 95.456.01. Sochepress Casa.)


Ifrane. Le Grand Hôtel.
(Photo CAP, 82 – 1954.)
cliquer pour agrandir

Daïet Aoua. Le chalet du lac.
(Photo Verdy.)
cliquer pour agrandir

Daïet Aoua. Salle à manger de l'Hôtel du Lac.
(Photo Arts photomécaniques - Paris. 1954.)


Tanger — Rabat, la ville impériale — Fès — Safi — Essaouira



Tanger. Avenue d'Espagne.
(La Cigogne. André Leconte.)


Tanger. Vue sur l'Europe.
(coll. perso. 1960.)


Rabat. Vue sur la Tour Hassan. (coll. perso. Hiver 1968.)



Rabat. Intérieur des Oudaïas.
cliquer pour agrandir

Extrait de la brochure de 5 pages éditée
par l'Office national marocain du tourisme – (1972)

Fès.
Porte royale.
(coll. perso. 1973)

Fès.
Place Nejjarine et sa fontaine
décorée de zelliges.

Fès.
Bab Boujloud.
cliquer pour agrandir

Fès. Le Grand Hôtel.
(Photo Ed. A. Pleux, 84 – Fès. 1949.)

cliquer pour agrandir

Fès. Le Grand Hôtel.
(Photo Cap, 999. – 1956.)


Safi. Le château de la mer.


Essaouira (ex Mogador).
Le bassin.

Marrakech, la ville rouge, et ses environs

Un petit mot sur cette région. Nous y avons fait un voyage jusqu'au Tizi N'Test, direction d'Asni et Taroudant, avec mes parents et des amis dans les années cinquante. A cette époque nous avions fait une halte pour déjeuner dans une auberge appelée « Le Sanglier qui fume », qui ressemblait plutôt à une cantine, située près d'une très belle rivière qui passait sous le pont de Ouirgane (vallée de Ouirgane, située à environ une soixantaine de km de Marrakech). Peu de voyageurs ou touristes empruntaient cette route étroite qui montait vers le col du Tizi N'Test car elle était assez difficile d'accès à certains endroits. Située dans le Haut-Atlas, à mi-chemin de Marrakech en direction d'Asni et Taroudant, cette auberge était d'un grand secours pour les touristes qui s'aventuraient par-là. Nous avons su qu'en 95 des crues catastrophiques avaient détruit à la fois le pont et la vallée... Depuis Tahanaout ou Asni, nous pouvions aussi faire l'impressionnante montée vers le massif de l'Oukaimeden, la très réputée station d'hiver marocaine. La piste laissait peu de place à un croisement de bagnoles... et parfois nous descendions de voiture laissant notre conducteur se dépatouiller avec une roue en dehors du chemin... la peur au ventre.



Marrakech, la ville rouge.
(Imp. Royer. Casablanca,C20.)


La Koutoubia.
(coll. perso.)


Marrakech,
jardin du Hartsi.
(Imp. de France Alain,
Bagneux. 1955.
)


L'Atlas. Panorama.
(coll perso.)


L'Atlas. Panorama.
(coll. perso.)


Vers le Tizi N'Test
(coll. perso.)


Sur la route du N'Tichka
en suivant des camions. (coll. perso.)

Marrakech. Jardins de La Bahia.
(Photo Mau-Mar. Ed. Maroc-Color,1974.
Visitez le Maroc n° 308.
)

Hôtel La Mamounia.
(Photo Bertrand, Marrakech 1960.)

Ouarzazate dans le Haut-Atlas, Vallée du Ziz, Mines de Bou Azzer





Ouarzazate. Kasbah.


Vallée du Ziz.


Vallée du Ziz. (Photo Flandrin)


Mines de cobalt de Bou Azzer
(coll. perso.)


Mines de cobalt de Bou Azzer
(coll. perso.)

Tafraoute, Tagounite, Foum Zguid, Toundoute, Vallée du Drâa, Vallée de l'Ourika...



Tafraoute.
Située dans l'Anti-Atlas à l'est
de Tiznit (env. 100 km d'Agadir.)
cliquer pour agrandir

Tagounite.
Vallée du Drâa, près de Zagora.
(52. Edita. Casablanca. Ph. Gerda Bohm.)


Toundoute. Haut Atlas.
(La Cigogne. André Leconte.1966.)



Vallée de l'Ourika.
Danse folklorique de l'Aouache.


Foum Zguid, au sud de Ouarzazate.
Tisseuse de vannerie.

Un aperçu du graphisme et du coût des timbres postaux en ces temps-là...



cliquer pour agrandir
Tanger
cliquer pour agrandir
Tanger
cliquer pour agrandir
Le Talborj - Agadir
cliquer pour agrandir
Casablanca
Hotel des Postes
cliquer pour agrandir
Ouarzazate


cliquer pour agrandir
Forêt de l'Atlas
cliquer pour agrandir
Berger, chèvres et arganiers.
Maroc 30 c.

(Graphisme C. Josso
et Gandon)
cliquer pour agrandir
Gazelle. Maroc 70 c.
(Graphisme A. Vaur
et H. Cheffer)
cliquer pour agrandir
Canon. Maroc 50 c.
(Graphisme C. Josso
et Gandon)
cliquer pour agrandir
Fez. Medersa
el Attarine
cliquer pour agrandir
Meknes



Salé.
Bab Mrissa

Fez.
Bab Chorfa

Rabat.
Pointe des Oudaias

Tafraout.


cliquer pour agrandir
Salé
cliquer pour agrandir
Sefrou
cliquer pour agrandir
Porte majestueuse de Chella
(à l'Embouchure du Bou Regreg)
cliquer pour agrandir
La Koutoubia. Marrakech


cliquer pour agrandir
Remparts de Fez
cliquer pour agrandir
Rabat.
La tour Hassan
cliquer pour agrandir
Moulay Idriss
cliquer pour agrandir
Mahakma
de Casablanca
Village dans
l'Anti-Atlas.


cliquer pour agrandir
Barrage de Bin el Ouidane
cliquer pour agrandir
900e anniversaire
de la Fondation de Marrakech
cliquer pour agrandir
Reconstruction d'Agadir
cliquer pour agrandir
Grand Prix international
Automobile du Maroc – 1958




cliquer pour agrandir cliquer pour agrandir
J.O. de Rome. 1960.


cliquer pour agrandir
Troisièmes Jeux Panarabes. 1961.
cliquer pour agrandir cliquer pour agrandir
J.O. de Tokyo. 1964.





Haut de page / Retour à la page d'accueil / Page suivante / Page précédente