Le sport féminin à Casablanca des années cinquante


C'était hier, un peu loin déjà... et pourtant vous vous amuserez en parcourant les résultats de vos performances ! Il est un fait certain ces « exploits passés » comparés ont été largement dépassés depuis, mais qu'importe... et comme les archives conservées servent à faire l'histoire, nous avons donc rassemblé quelques coupures de journaux et des photos gardées au fil du temps devenues références incontournables pour se remémorer de lieux aimés et de souvenirs heureux d'amitiés sportives, certaines encore présentes et qui continuent. C'était donc hier...

Souvenirs...
Permettez-moi de citer ici une phrase de l'auteur japonais Haruki Murakami qui a écrit à la page 533 de son roman Kafka sur le rivage :
« Les souvenirs c'est quelque chose qui vous réchauffe de l'intérieur. Et qui vous déchire violemment le coeur en même temps ».
(Titre original Umibe no Kafuka, publié par Shinchocha, Tokyo. 2006. Belfond, un département de Place des éditeurs, Editions 10/18, traduit du japonais par Corinne Atlan, coll. « domaine étranger », dirigé par Jean-Claude Zylberstein.)

Mais il y a aussi les deux vers célèbres d'Alfred de Musset :
« Un souvenir heureux est peut-être sur terre
Plus vrai que le bonheur »

Et celui de Dante :
« Il n'est pire misère qu'un souvenir heureux dans les jours de douleur. »

"Il court, il court Murakami... et de la course à l'écriture, il n'y a qu'une foulée".
Haruki Murakami a participé à plusieurs marathons et triathlons et comme il l'écrit dans son livre « Autoportrait de l'auteur en coureur de fond », [Pour moi courir est à la fois un exercice et une métaphore. En courant jour après jour, en accumulant les courses, je dépasse les obstacles petit à petit et, lorsque j'ai réussi à franchir un niveau supérieur, je me grandis moi-mëme.] (Cette phrase est tirée de son livre traduit du japonais par Hélène Morita, Ed. Belfond, 2009, page 20, 10/18.)


Sports au niveau des lycées et collèges et athlétisme féminin

Le parcours sportif — s'il s'agissait de sports d'équipe tels le basket, le volley-ball ou de sports individuels tels l'athlétisme ou la gymnastique —, débutait en général au niveau des lycées et collèges. Le programme comprenait environ deux heures par semaine d'éducation physique et le jeudi après-midi était réservé à la pratique du sport dans les associations sportives. Par la suite encadrées et conseillées par nos éducateurs sportifs, nous participions aux compétitions organisées entre établissements scolaires, chacune défendant au mieux les couleurs de son collège ou de son lycée. L'auteure de ces lignes vous propose ici un petit retour aux sources, en hommage à toutes ces athlètes – coéquipières ou adversaires de l'époque – ces sportives qu'elle a côtoyées dans cette discipline de volonté qu'est l'athlétisme. Les clubs sportifs aux sigles évocateurs que chacune reconnaîtra, ASCP, ASLF, ASFZ, ASPTT, CAP, FAC, GSCL, MAS, NAR, OT, RAC, ROC, RUC, SM, USF, USMS, USO,... recrutaient souvent à même ces « réservoirs ».


La Casablancaise

"Stade Lyautey - Casablanca, piste de 350 m. Aujourd'hui Parc de la Ligue arabe"

Un virage sur la piste du Parc de la Ligue Arabe – Casablanca




Les athlètes et sportives féminines de ces années-là...

Elles avaient plus ou moins vingt ans et elles ont foulé les pistes des stades casablancais et/ou marocains lors de championnats inter-établissements scolaires ou inter-clubs, rivales et même amies, quelques-unes étaient également d'Alger, Constantine, Oran, et ces athlètes avaient pour noms :
Abad, Abellan, Akerman, Alverhne, Gisèle Amiel, Solange Amiel, Amoros, Andouar, Antomarchi, Arène, Arroche, Attard-Agard, Azzopard
Badala, Baradat, Barbe, Bartoli, Barzellino, Bateman, Bechar Kadija, Belle, Ben Daoud, Bensaid, Bernard, Bignonneau, Biscail, Blanchard, Blin, Boisse, Bonnet, Bonnin, Bouchon, Boudadi, Boudry, Bourgeaux, Bourgeois, Bourguignon, Brebion, Breneval, Brière, Bullot,
Cacacel, Cagnard, Canu, Capelle, Careno, Carulla, Carrouge, Casanova, Castagné, Cayrol, Cervera, Chaine, Chapolard, Chaumont, Claude, Cloitre, Colin, Combettes, Comes, Conrad, Corval, Costanza, Cournollet, Courteau, Cregut, Crisa
Dahan, Deaufils, Dell Agnola, Demeaux, Denis, Deruaz, Dervieux, Déry, Dessena, Desgranges, Desnoyers, Dorgan, Dorval, G. Drago, ML Drago, Drou, Duché, Dulieux, Duval,
El Glaoui, Escolano, Falcucci, Fernandez, Figuière, Fernandez, Four, Fournon, Franco-Rivière, Frutter, Galia, Gallazini, Garcia, Giacalone, Giry, Gonzalez, Gherardi, Grandjean, Grassaud, Grasset, Graverot, Gregué, Gridelet, Grisa, Grozner, Gueci, Guedon, Guillebaud, Guillaumot,
Hassaine, Henri, Heredia, Hermelin, Hernandez, Hournarette, Ibrahim, Iklasse, Ilias, Ivanoff
Jamain, Jammes, Jason, Jusnel, Kalfon, Kayser, Kohout, Korsoro, Kothen, Krieger
Labita, Lacanton, Lacroix, Lagrange, Lagriful, Lamberenne, Lambert, Lansement, Laroque, Laurat, Lauzat, Leconte, Le Meur, Lepezel, Lescombes, Lespinasse, Levaufre, Levrero, Lévy, Liandon, Lièvre, Llobrégat, Lloret, Lombardo, Lorentz,
Mady, Magnolon, Mahory, Maiorana, Mambert, Manfroy, Marchi, Markman, Martin, Martini, Marquis, Masseil, de Massu, Matéo, Mautner, Melisse, Mercurio, Merle, Metayer, Miéchan, Mireille, Mongery, Mongile, Monteil, Morales, Moreau, Morlon, Mornu, Mouchez, Mougerie, Mouyal, Muyor
Navarro, Nebot, Nicolle, Notabartolo, Notteguem, Nugeyre, Ogeard, Ohayon, Olivier, Ortola, Ortiz, Ostermeyer, Ott,
Pacheu, Pack, Paganelle, Parent, Paris, Pascal, Pautrat, Paviot, Pasezik, Petit-Grivot, Perros, Angèle Picado, Antoinette Picado, Pierrotti, Pigillet, Pla, Planard, Plourdeau, Poli, Pontoiseau, Porro, Pouchuq, Poucel, Protte, Provost,
Rabou, Ragaay, Rancoule, Raoul, Renard, Renotte, Requena, Révillon, Rico, Ricard, Rill, Rizzo, Roman, Roméro, Roncoule, Rosselet, de Ruaz, Rupper,
Saccone, Sahraoui, Saillard, Salmeron, Salmon, Salvignol, Savel, Sanchez, Sanquer, Saturny, Schembri, Seidel, Senucci, Sghir, Sirven, Sokolowsky, Soler, Soufiani, Soulier, Stojko, Stojko, Suissa,
Talami Gluta, Talami Milouda, Teboul, Thouret, Thomson, Toupry, Tournon, Tramini, Tresbarets, Trouzard,
Vaillard, Valentini, Vasseur, Venec, Verger, Vernier, Vernizzi, Viallard, Victoria, Vincent, Voisard,
Zagury, Zenner, Ziad, Zinbe, Zimmerman...

et quelques autres encore dont les noms sont omis ou oubliés depuis, et certaines aussi qui ne sont plus et pour lesquelles nous avons une pensée plus qu'amicale. Si vous « surfez » et que vous vous reconnaissez parmi ces noms, prenez contact.







La presse sportive écrite et les journalistes...

Les informations contenues dans ces pages sont des extraits d'articles publiés en pages des Sports des journaux marocains et/ou d'autres publications, et cités ci-après : « Le Petit Marocain - Progrès Marocain », « La Vigie marocaine » (fondateurs groupe Mas), « Maroc Presse » (fondateurs groupe Walter), « Le Courrier du Maroc » le journal quotidien du Nord marocain, « L'écho du Maroc - Rabat », « Jeunesse Nouvelle » le bulletin mensuel de la Ligue sportive populaire du Maroc, « La Dépêche Quotidienne d'Alger », « L'Echo d'Alger » ..., articles sous la plume de journalistes sportifs dont quelques noms suivent : J.-P. Barthélémy (Jean-Paul Louradour), J. Bayonne, J. Bonnet, A. Benezra, A. Cherret, Y. Dastibea, S.J. Demarchi, G. Erkelboult (membre de la FRMA au Maroc et aussi trésorier général de la FFA en France), J. Etais, J.C. Huguenard, H. Lassel, M. Petit, P. Reynaud, G. Seltzer, J. Servy, M. Cabosse (OM - Rabat) et Ignace Heinrich (SM - décathlonien aux Jeux olympiques de Londres et Helsinki)... appuyés de quelques photos, documents non exhaustifs.



Au sujet du quotidien « LE PETIT MAROCAIN », je vous suggère d'aller sur le site de Jacques-Deric Rouault intitulé : « ARCHIVES Jacques-Deric Rouault : 1950 : Le Petit Marocain a un nouveau rédacteur en chef : mon grand-père » et également sur le site « Terrevie »
Le Petit Marocain des années 1950


L'encadrement sportif...

Nombreuses étaient les personnes qui véhiculaient l'amour du sport sur les stades marocains, et toutes dévouées à l'athlétisme : les entraineurs, les juges aux arrivées et ceux aux concours, les chronométreurs, les starters,... dont les quelques noms ci-après sont encore présents à nos mémoires : Abat, Adamov, Y. Bastide (nom de plume Y. Dastibea), Bonnet, Bouhadioui, Brandam, Claverie, Campagnac, Chaussat, Claudel, Codognet, Dos Santos, El Hadad, A. Elie, G. Erkelbout (mon entraîneur), Frémiot, Hatimi, Mohamed Mansour Lahrizi (simplement Lahrizi pour nous les athlètes), Jean-Paul Louradour (chef des émissions sportives de Radio Maroc, pseudonyme J.-P. Barthélémy), Lemagny, Meunier, Monthurat, Nedji, Pacheu, Petit, Pierre, Peysson, Rancoule, Snoussi, Toupry,... et aussi les spectateurs, les ami(e)s ou les parents, et les miens en particulier sans oublier mes jeunes soeurs, qui nous soutenaient par leurs encouragements.


Le stade et pavillon de l'Éducation physique – ex-Parc Lyautey de Casablanca.

Le stade Lyautey se situait dans l'actuel parc de la Ligue Arabe sur l'ex-avenue d'Amade au centre ville de Casa, tout près de l'ancienne place administrative devenue place des Nations Unies avec sa fontaine lumineuse et musicale. Nous les athlètes avions le privilège bien souvent de quitter la piste du stade pour continuer notre course à travers les très belles et larges allées du parc.

« La Casablancaise, parc Lyautey »
avec son pavillon d'Education physique
[Studios-Editions Marti, 74 rue Blaise-Pascal, Casablanca] – 1960.



Un petit clin d'oeil à « Salam Sports »

Bulletin de l'Amicale des Anciens Sportifs du Maroc [AASM]. Président-fondateur J. Chauvenet. Vous y trouverez les plus chaleureux récits des anciens sportifs et/ou sportives ayant participé à des compétitions nationales et/ou internationales dans les différentes disciplines sportives qu'ils ou elles ont pratiquées, les moments forts vécus par chacun(e) et les « journées des retrouvailles » organisées régulièrement en France ou au Maroc par l'Amicale.


Cliquez ici pour écrire à Jacques Chauvenet, Salam_sports



2018 - La revue des AS du Maroc archivée sur le web

Vous y trouverez tous les numéros de « Salam Sports » depuis sa création par son Président-fondateur Jacques Chauvenet, en juin 1982, il y a 35 ans.
La collection complète sera également exposée au Musée national olympique marocain, musée qui se situe dans le cadre du Stade du Prince Abdallah de Rabat, et ce travail d'archivage a été réalisé au Maroc grâce aux compétences et à la générosité d'Ayoub, fils de Mostafa et Najat Elmcherqui des amis de Salam Sports.


Pour accéder au site: Accueil - Salam Sports





Haut de page/Page suivante